Menu Site Pédagogie
Le 14 juillet 1940 à Londres, le général de Gaulle passe en revue les premièers contingents des Forces françaises libres.

Les débuts de la France Libre

1940-1945 Carrière militaire

Une formation embryonnaire à l’été 1940

Le terme de « France Libre » apparaît pour la première fois dans l’allocution prononcée le 22 juin par le général de Gaulle au micro de la BBC et conclue par la formule : « Vive la France libre dans l’honneur et dans l’indépendance ». Le 28 juin 1940, le Premier ministre Winston Churchill reconnaît officiellement De Gaulle comme « chef de tous les Français libres ».

A l’été 1940, la France n’est constituée que de quelques milliers d’hommes et de femmes qui se mettent au service de l’Homme du 18 Juin et défilent à Londres le 14 juillet 1940. Les personnalités d’envergure sont cependant peu nombreuses : parmi elles, le juriste René Cassin qui rédige les accords signés le 7 août 1940 entre Churchill et De Gaulle. Ce texte consacre la reconnaissance de la France Libre comme un allié à part entière des Britanniques et dote le mouvement de moyens budgétaires.

Le soutien anglais et les premiers ralliements de territoires issus de l’Empire (Pacifique, Afrique Equatoriale Française) permettent à la France Libre de disposer d’une force armée (Les Forces Françaises Libres) et d’une première assise territoriale.

De la France Libre à la France Combattante

Après avoir échoué à obtenir le ralliement de l’Afrique Occidentale Française (échec de l’opération menée à Dakar le 23 septembre 1940), le général de Gaulle entend montrer que la France Libre est le seul interlocuteur légitime des Alliés. Le 27 octobre, il publie le manifeste de Brazzaville qui dote la France Libre d’une véritable organisation politique, militaire et juridique. Il crée également l’Ordre de la Libération qui distingue les parcours individuels exceptionnels au service de la libération du pays.

A partir de septembre 1941, De Gaulle préside un Comité national français qui exerce les pouvoirs exécutifs et législatif, même si l’autorité exclusive du général de Gaulle sur la conduite des affaires militaires et stratégiques attire à lui de nombreuses critiques. Il doit également faire face à des périodes de fortes tensions avec ces alliés britanniques et américains.

A l’été 1942, la France Libre apparaît donc comme une organisation structurée administrativement et politiquement, forte des succès militaires remportés par les Forces Françaises Libres et de l’action menée par les 500 comités français libres à travers le monde. Les premiers contacts noués avec la métropole (programmes français de la BBC, envois d’agents en mission) se sont également intensifiés. Au printemps 1942, le général de Gaulle dans une déclaration aux mouvements de résistance clarifie ses projets politiques, économiques et sociaux pour l’après- guerre. Cette volonté de rapprochement avec la Résistance intérieure se traduit le 13 juillet 1942 par la transformation de la France Libre en France Combattante.