Menu Site Pédagogie
Michel Debré, French minister of Justice, present The Constitution of the 5th Republic, October 7, 1958, in Paris. October 05, 1958, French constitution is in effect, one week after being validated by referendum.

Michel Debré, ministre de la Justice, présente l'exemplaire original de la Constitution de la Vème République, le 07 octobre 1958 à Paris, que les électeurs français ont adoptée par référendum le 28 septembre 1958.
Le 4 oct 1958 , la Constitution de la Ve République entre en vigueur, une semaine après son approbation par référendum.

Résistant, membre en 1945 du cabinet de Charles de Gaulle où il est chargé de l’élaboration de la réforme administrative, Michel Debré est dès le début un adversaire farouche des institutions de la IVe République et un partisan résolu de l’Algérie française et du retour au pouvoir du général.
En 1958, de Gaulle le nomme d’ailleurs garde des Sceaux et lui confie la responsabilité, à la tête d’une équipe de juristes, de rédiger un projet de Constitution mariant à la fois les vues gaullistes et celles des ministres d’Etat Guy Mollet et Pierre Pfimlin. C’est ce projet qui est adopté par référendum à une très large majorité le 28 septembre 1958, donnant naissance à la Ve République.
C’est d’ailleurs pour mettre en pratique ces nouvelles institutions que Michel Debré est nommé Premier ministre en janvier 1959. Mais les conceptions des deux têtes de l’exécutif sur leurs attributions respectives ne sont pas les mêmes, le chef du gouvernement acceptant mal le rôle secondaire dans lequel le président entend le cantonner. Son désaccord concernant le règlement de la question algérienne et la présidentialisation croissante du régime pousse Michel Debré à démissionner le 14 avril 1962.
Il restera cependant fidèle au général et à ce qu’il représentait, au-delà des contingences politiques. S’il connut par la suite d’autres responsabilités gouvernementales, de 1966 à 1973, il reste pour avoir été un défenseur sans relâche de l’orthodoxie gaulliste.