Menu Site Pédagogie
f04da23499121439f9231f

Voyage des époux Faure en Chine en 1963

Dans sa volonté de réconciliation avec la Chine, le général de Gaulle estime qu’une discussion diplomatique, même minime, constitue une ouverture. Il souhaite s’appuyer pour cela sur un homme de confiance et le trouve en l’ancien Président du Conseil, Edgar Faure. Ce dernier s’est déjà rendu en Chine, à titre privé en 1957. Il en tire un livre, Le serpent et la tortue, où il explique au public français le fonctionnement politique de la République Populaire de Chine, ses différences et ses points communs avec l’URSS. Il y soutient surtout qu’il est absurde de refuser la RPC, un régime fort et stable qui représente la réalité du pays.

De Gaulle, qui a lu l’ouvrage d’Edgar Faure, s’adresse donc à lui en 1963 pour effectuer de nouveau un voyage en Chine. Il rédige à son intention une lettre afin d’accréditer les époux Faure auprès de Mao. « Le 21 octobre 1963, je suis allé à la rencontre d’Edgar Faure entre le continent chinois et Hong Kong, témoigne Zhang Xichang, alors chargé du service français du ministère des Affaires étrangères de Pékin. Il était porteur d’une lettre manuscrite du général de Gaulle. Au lieu d’écrire au gouvernement chinois que la France ne reconnaissait pas encore, le général de Gaulle se contenta d’écrire à Edgar Faure lui-même mais, en fait, le vrai destinataire était le gouvernement chinois.

En effet, si de Gaulle souhaite établir des relations diplomatiques avec la Chine, il n’entend pas mettre la France en position de demandeur. Le voyage des époux Faure est donc destiné à s’assurer des dispositions d’esprit du gouvernement de Pékin.

 En octobre 1963, le premier ministre Zhou Enlai s’entretient avec Edgar Faure, l’envoyé spécial du général de Gaulle, sur l’établissement des relations diplomatiques avec la France. (Photo d’archives – Droits réservés)