Menu Site Pédagogie
Capture d’écran 2016-01-29 à 22.22.22

Affiche du PCF pour le désarmement, 1963

G.Flores, PCF, avril 1963

Dès avril 1958, la IVe République prépare un essai nucléaire pour 1960. Le 21 juin 1058, après son retour au pouvoir, le général de Gaulle confirme la date du première semestre 1960 pour la première explosion nucléaire française au Sahara. Le 13 février 1960, a donc lieu le premier essai nucléaire français à Reggane. Il sera suivi de trois autres essais aériens en avril et décembre 1960, et en avril 1961.

Pour le général de Gaulle, la politique militaire française doit être pleinement indépendante – notamment des Etats-Unis – et perçue comme telle par l’adversaire – en particulier l’URSS. L’arme nucléaire doit redonner à la France son statut de grande puissance. En 1963, il évoque régulièrement sa conception de la dissuasion nucléaire : « Nous pouvons tuer en quelques heures autant de Russes qu’il existe de Français. Ça nous donne la certitude qu’ils ne nous attaqueront pas ».

Cependant, la mise en place de cette force de dissuasion suscite de nombreux oppositions politiques en France, notamment de la part des partis de gauche comme le PCF. Au-delà de ces pays, il refuse d’adhérer au traité de Moscou interdisant les essais nucléaires dans l’atmosphère, signé par les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l’URSS le 4 août 1963.

Capture d’écran 2016-01-29 à 22.22.22

Affiche du PCF pour le désarmement, 1963