Menu Site Pédagogie
6.06.1964, réception des lettres de créance de Huang Chen.

Reconnaissance de la République populaire de Chine (1964)

Droits réservés

Le 27 janvier 1964, la France et la Chine annoncent dans un communiqué qu’elles établissent des relations diplomatiques, et échangeront des ambassadeurs sous trois mois.

Dans une conférence de presse du 31 janvier, de Gaulle déclare : « Du fait que depuis quinze ans, la Chine presque toute entière est rassemblée sous un gouvernement qui lui applique sa loi et, qu’au dehors, elle se manifeste comme une puissance souveraine et indépendante, […] le poids de l’évidence et celui de la raison grandissant jour après jour, la République française a jugé, pour sa part, le moment venu de placer ses rapports avec la République populaire de Chine sur un plan normal, autrement dit diplomatique. »

La portée internationale de cet acte est importante. Si la France n’est pas le premier pays occidental à reconnaître la République Populaire de Chine, la reconnaissance britannique de 1950 n’avait donné lieu qu’à l’échange de chargés d’affaires et la Suisse, les Pays-Bas et les pays nordiques, sauf l’Islande n’avaient pas le même poids sur la scène internationale.

La décision française provoque le mécontentement des Etats-Unis, qui considèrent cette décision comme une provocation de plus de la part de de Gaulle.

6.06.1964, réception des lettres de créance de Huang Chen.

Le général de Gaulle recevant les lettres de créances de l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Huang Zhen,                                        le 6 juin 1964 à L’Elysée (Droits réservés).