Menu Site Pédagogie
Le capitaine de Gaulle dans les tranchées avec le lientenant-colonel Boud'hors, 1916.

Le capitaine de Gaulle dans une tranchée (1915)

Bridgeman-Giraudon, Le capitaine de Gaulle dans une tranchée en 1915 avec le lieutenant-colonel Boud’hors.

Après sa convalescence consécutive à une première blessure,  le lieutenant de Gaulle rejoint le front de Champagne le 18 octobre 1914 où son colonel, frappé par sa valeur, le choisit comme officier adjoint.

Il est blessé une deuxième fois, à la main, au combat du Mesnil-les-Hurlus le 10 mars 1915. De retour sur le front en juin, il est nommé capitaine à titre définitif en septembre.

Les lettres qu’il adresse à ses parents font état de la vie misérable dans les tranchées : « Nous vivons dans l’eau comme des grenouilles et pour en sortir, il faut nous coucher dans nos abris sur nos lits suspendus ».

L’année 1916 reste marquée par la grande bataille de Verdun (février-décembre). En février 1916, le 1er corps d’armée, auquel le capitaine de Gaulle appartient, est envoyé à Verdun.

Après le bombardement meurtrier de Douaumont le 2 mars 1916, sa compagnie est presque entièrement anéantie. De Gaulle, blessé à la cuisse par un coup de baïonnette, gazé, est laissé pour mort sur le champ de bataille.

 

Le capitaine de Gaulle dans les tranchées avec le lientenant-colonel Boud'hors, 1916.

Le capitaine de Gaulle dans une tranchée en 1915 avec le lieutenant-colonel Boud’hors (Bridgeman-Giraudon)