Menu Site Pédagogie
1962_06_13_malraux_petit_palais

Inauguration de l’exposition « Chefs d’œuvre de l’art mexicain »

Gisèle Freud/ Bibliothèque nationale

 

De Gaulle est toujours resté discret sur ses goûts artistiques. Ses rencontres avec certains créateurs ne débouchent jamais ni sur des commandes publiques ni sur des faveurs. Toutefois, c’est lui qui donne une impulsion à la politique culturelle en France en l’institutionnalisant avec la création du ministère des Affaires culturelles  en 1959. Il confie le portefeuille à André Malraux qui le conserve jusqu’en 1969.

Afin d’assurer le « rayonnement de la culture française », Malraux  promeut notamment la diffusion démocratique des œuvres artistiques contemporaines, à travers la réalisation de  » maisons de la culture « , dès le début des années 1960 dans les grandes villes départementales françaises (Bourges, Grenoble, Amiens…).

À l’échelle mondiale, ce rayonnement de la France  souhaité par le général de Gaulle passe aussi par la culture. En témoigne la présentation de La Joconde à Washington et à New York en 1963 où deux millions d’Américains ont pu admirer le chef d’œuvre de Léonard de Vinci.

Enfin, la France témoigne aussi de son intérêt pour l’art des autres pays comme en atteste la tenue de l’exposition « Chefs d’œuvre de l’art mexicain des temps précolombiens à nos jours », inaugurée par le général de Gaulle au Petit Palais à Paris, le 13 juin 1962.

1962_06_13_malraux_petit_palais

Le général de Gaulle et André Malraux inaugurent  l’exposition « Chefs d’œuvre de l’art mexicain » au Petit Palais, le 13 juin 1962          (Gisèle Freud/ Bibliothèque nationale)