Menu Site Pédagogie
d_billet500

Billet de 5 000 anciens francs

Droits réservés, Billet de 5 000 anciens francs « Henri IV » surchargé à l’encre rouge « Contre-valeur de 50 nouveaux francs »

Président de la commission d’experts chargée, le 30 septembre 1958, de rédiger un rapport sur l’ensemble du problème financier français, Jacques Rueff remit, deux mois plus tard, un plan comportant « trois éléments essentiels liés entre eux et qui sont de nature à changer de fond en comble l’activité économique et la politique financière française »

1°) l’arrêt de l’inflation par la compression des dépenses de l’Etat, l’accroissement des impôts et la réduction de la consommation interne.

2°) une dévaluation de 17,5% et la création d’un nouveau franc.

3°) la libéralisation des échanges devant permettre à la France, jusque-là protectionniste, de respecter l’échéance du 1er janvier 1959 prévue par le traité de Rome.

En dépit des réserves d’Antoine Pinay, ministre des Finances et de l’opposition des socialistes qui jugent les mesures trop draconiennes dans le domaine social, le Plan « Pinay-Rueff » fut adopté en conseil interministériel et se traduisit entre 1959 et 1963 par un brillant redressement économique et financier.

d_billet500

Billet de 5 000 anciens francs « Henri IV » surchargé à l’encre rouge « Contre-valeur de 50 nouveaux francs » (Droits réservés).