Menu Site Pédagogie
24.10.1967, le gŽnŽral de Gaulle ˆ La Grande-Motte.

Aménagement du littoral Languedoc-Roussillon

Droits réservés, Le 24 octobre 1967, le général de Gaulle visite les aménagements prévus pour le littoral Languedoc-Roussillon.

Lors du retour au pouvoir du général de Gaulle en 1958, de nombreux choix engageant l’avenir ont déjà été accomplis en matière d’aménagement du territoire. Loin de les remettre en cause, de Gaulle les amplifie.

Aménager le territoire devient même une priorité. Des villes nouvelles voient le jour et  la France se dote d’infrastructures modernes telles que les nouvelles autoroutes (le réseau autoroutier passe de 125 kilomètres en 1958 à 480 en 1964) et l’aéroport de Roissy.

C’est cette même démarche volontariste de l’État qui conduit à la valorisation du potentiel touristique du territoire alors peu exploité. De Gaulle est conscient que les vacances font désormais partie intégrante de la vie des Français. Aussi, afin d’éviter que les touristes français ne se dirigent vers l’Espagne mieux équipée en infrastructures, favorise-t-il le développement du littoral français.

Ainsi, en 1963, naît la Mission interministérielle pour l’aménagement touristique du Languedoc-Roussillon, rattachée à la toute nouvelle DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale) créée le 14 février 1963.

Cette mission, désignée sous le terme de « Mission Racine », du nom de son responsable, Pierre Racine, directeur du Cabinet du Premier ministre Michel Debré de 1959 à 1962, prévoit la création de six unités touristiques. Dans l’Hérault, sont prévus la création de deux stations balnéaires : le Cap d’Agde et la Grande Motte.

C’est à la Grande Motte que l’hélicoptère du général de Gaulle se pose le 24 octobre 1967. Le président français vient alors visiter le chantier.

24.10.1967, le gŽnŽral de Gaulle ˆ La Grande-Motte.

Le 24 octobre 1967, le général de Gaulle visite les aménagements prévus pour le littoral Languedoc-Roussillon (Droits réservés).